Bordeaux Attitude

Edition du 16/07/2019
 

Château La Marzelle

Sommet

Château La MARZELLE

Ce grand vin chaleureux, élégant, avec beaucoup de chair, aux tanins soyeux, est le résultat d’un travail de passionnés qui s’attachent, chaque année, à laisser s’exprimer au mieux ce grand terroir.


Au XVIIIe siècle, le Domaine de La Marzelle appartenait à la famille Largeteau. Celle-ci le tenait des Religieux de Faises, seigneurs de fiefs très étendus et dont on retrouve la vieille abbaye, aux Artigues de Lussac. C’est en 1998 que la famille Sioen achète la propriété et s’emploie à lui redonner ses lettres de noblesse. “La Marzelle étend ses 17 ha de Merlot (70%), de Cabernet franc (15%) et de Cabernet Sauvignon (10%) sur un superbe terroir de graves, d’argiles et de sables : la Haute Terrasse de Saint-Emilion,. Elle a été formée, il y a 2 millions d’années au pléistocène inférieur par l’Isle qui coulait par ici jusqu’à la Dordogne. D’où l’explication des galets rubéfiés. Une orientation bio a été prise depuis 1988, avec l’utilisation de cuivre, de soufre, de calcium et de tisanes. De nombreuses opérations manuelles viennent peaufiner la maturation optimale des raisins. C’est la “prophylaxie”, méthode naturelle qui consiste à mettre la plante dans les meilleures conditions de défense contre les agressions exté- rieures, des maladies et du climat. Il y a peu, un nouveau système de réception de vendange a été mis en place. Les raisins, vendangés manuellement, sont amenés au chai en cagettes. Après le passage sur une première table de tri vibrante, ils sont égrenés dans un égrappoir puis plongés dans un Tribaie dans lequel les grains les plus mûrs sont sélectionnés par leur densité. Le nouveau cuvier offre, avec ses cuves tronconiques en Inox, double paroi, une facilité de travail incroyable.” En Bio depuis 2008, le millésime 2015 sera le premier en Biodynamie. 2015 : puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, au nuances de fraise, de truffe et d’humus. 2014 : couleur grenat intense, nez profond et complexe avec des notes de fruits rouges (cerise) et un côté un peu fumé. En bouche, les tanins sont déjà fondus, les fruits très présents avec une touche légèrement boisée et savoureuse.

   

Château La Marzelle



33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 55 10 55

Email : info@lamarzelle.com




> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château La FLEUR GRANDS-LANDES


Un vignoble de 12 ha (7,7 ha en Montagne), sur terroir graveleux, 80% de Merlot, 20% de Cabernet-Sauvignon, élevage de 18 mois, dont 55% en barriques, le reste en cuves ciment. En 1742, Guillaume Durand héritier d’une famille ayant servi Montagne et sa paroisse (prêtes et notaires) au XVIIe siècle, transmet à ses fils la propriété de Lamarche. Des Durand à Isabelle, Maurice Carrère ancien marin de la Royale reprend l’exploitation de son beau-père en 1969, par son ardeur au travail et l’amour de la terre, il donna des vins appréciés. En 1997, Isabelle reprend la propriété après avoir enseigné l’œnologie et la viticulture pendant dix ans. Cette propriétaire passionnée peut être fière de son Montagne-Saint-Émilion 2015, un vin de bouche ample, de jolie robe, tout en arômes, où dominent des notes de groseille, de griotte et de poivre, corsé et riche, de belle garde. Le 2014, de robe brillante, aux notes de framboise et de cerise cuite, un vin bien charpenté et équilibré, souple mais charnu, est parfait, par exemple, sur un lapin en cocotte ou un chaud-froid de cailles. Goûtez le Lalande-de-Pomerol Château Les Chagniasses 2014, avec des notes de framboise et de cuir, d’un beau rouge profond, intense, de jolie garde.

Vignobles Carrère
9, route de Lyon - Lamarche D 1089
33910 Saint-Denis-de-Pile
Téléphone :05 57 24 31 75
Email : vignoble-carrere@wanadoo.fr
Site personnel : www.vignobles-carrere.com

Château de ROQUEBRUNE


Au sommet. Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l'environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique. C'est l'observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l'équilibre naturel obtenu. Sur le terrain, donc, pas de désherbant chimique, l'herbe ne pousse pas parce que son vigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées. Florent Guinjard est un enfant du vignoble bordelais. Un vrai ! Sa passion pour le vin, il a à cœur de la partager avec le plus grand nombre. Il aime par-dessus tout faire découvrir la diversité étonnante des vins qu'il produit sur son domaine. A la tête d'une propriété qui appartient à sa famille depuis 1880, il perpétue à la fois la tradition tout en faisant progresser, année après année, sa technique de vinification en s'entourant des conseils des meilleurs œnologues bordelais pour offrir un vin haut de gamme à un prix accessible. Sa volonté : produire des vins fruités, fins très peu boisés. Sa marque de fabrique : le fruit. “D'une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd'hui 10,5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisins que nous produisons. En 2009, nous nous sommes équipés d'une thermo-régulation pour mieux maîtriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir. En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipions d'une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettions en état 1 ha de vignes, en l'arrachant et la replantant. Puis, en 2014, nous avons remis en état 1 ha de vignes, que nous replantons avec notre propre Merlot sélectionné.” Pour Florent Guinjard, “le 2018 est une année superbe en quantité et en qualité, mais nous avons dû traiter sept jours sur sept et avons été largement récompensés de notre travail par ce superbe millésime, puissant, coloré, qui est vraiment tel que nous le souhaitions. Nous prévoyons de produire notre cuvée boisée “Audrey” 2018 qui attendra de longues années avant d’être proposée. Nous continuons d’améliorer notre matériel pour gagner plus d’efficacité sur le travail du sol.” Franchement, son Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2016 est vraiment superbe, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humus, charpenté, aux tanins mûrs, de bouche puissante et savoureuse, et d'excellente garde. Il en est de même pour son 2015, au nez de cerise mûre, avec des senteurs de groseille et de cuir, est un vin généreux et harmonieux, de robe carmin intense, et développe une bouche persistante avec ces notes d’épices et de myrtille, aux nuances de fumé. Le 2014, a des arômes de fruits macérés et d’épices, une belle teinte grenat, un vin dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, d’excellente évolution.  Beau 2012, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin. Superbe 2010, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, et se savoure sur une selle d'agneau aux blinis d'estragon ou une oie aux champignons.

Florent Guinjard
6, route des Galvesses
33500 Lalande-de-Pomerol
Téléphone :05 57 74 08 92
Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateauderoquebrune
Site personnel : www.chateauderoquebrune.com

Château HAUT BARRAIL


La propriété, avec son moulin, existe depuis 1362, appelée jadis “la maison de la Bernède” aujourd'hui disparue, seul le moulin subsiste. La construction actuelle date pour ses parties les plus anciennes du début du XVIIe siècle. Actuellement, le logis représente des caractéristiques architecturales du XVIIIe siècle, au fronton de ce dernier sont gravés, dans les pierres, deux symboles : Vigne et Blé. Propriétaire depuis 1987, la famille Gillet a effectué beaucoup de travaux de restauration et le premier millésime du Château Haut Barrail est né en 1995. Le Château Haut Barrail possède une superficie de 12 ha sur un terroir argilo-calcaire planté à 70% de Merlot et à 30% de Cabernet-Sauvignon. Coup de cœur pour ce Médoc 2016, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, il est riche, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et structurée, de jolie garde. Le 2015, de robe pourpre, au nez persistant (griotte, violette), d’une belle harmonie, il est charnu, gras, bien charpenté, complexe, aux connotations épicées. Excellent 2014, d’une jolie robe rouge sombre, au bouquet intense, c’est un vin ample, avec des arômes de réglisse et de mûre, aux tanins denses mais souples, de bouche étoffée, associant ce gras bien caractéristique du millésime à des notes finement épicées, parfait, par exemple, sur une estouffade de joue de bœuf ou une côte de veau grillée.

Cyril Gillet
8, rue du Maquis des Vignes Oudides
33340 Bégadan
Téléphone :05 57 75 11 91 et 06 11 27 65 00
Email : chateau.hautbarrail@orange.fr
Site personnel : www.chateauhautbarrail.com

CHATEAU DE ROQUEBRUNE


Florent GUINJARD est un enfant du vignoble bordelais. Un vrai ! Sa passion pour le vin, il a à cœur de la partager avec le plus grand nombre. Il aime par-dessus tout, faire découvrir la diversité étonnante des vins qu'il produit sur son domaine. A la tête d'une propriété qui appartient à sa famille depuis 1880, il perpétue à la fois la tradition tout en faisant progresser, année après année, sa technique de vinification en s'entourant des conseils des meilleurs œnologues bordelais pour offrir un vin haut de gamme à un prix accessible. Sa volonté : produire des vins fruités, fins très peu boisés. Sa marque de fabrique : le fruit. Tout en bouche, bien typé, son Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2014, développe des arômes de fruits macérés et d’épices, de belle teinte grenat, est dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, d’excellente évolution. Beau 2012, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin, dense, parfait sur un filet d’agneau. Superbe 2010, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle) , bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Dans la lignée, le 2009, typé, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassis et d’épices, associe rondeur et structure.

Florent Guinjard
6, route des Galvesses
33500 Lalande-de-Pomerol
Téléphone :05 57 74 08 92
Télécopie :09 79 94 86 30
Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com
Site : chateauderoquebrune
Site personnel : www.chateauderoquebrune.com


> Nos dégustations de la semaine

Château GUIBOT


Château FONTESTEAU


Le Château, bâti et fortifié au XIIIe avec les moellons arrachés aux terres qui l'entourent, a été entièrement rénové en 1997 et s'érige au sein d'un bel environnement naturel de 100 ha, dont 32 de vignes élevées dans les principes de lutte raisonnée qui minimisent l'emploi de produits de synthèse en intégrant les défenses naturelles de la vigne (60% Cabernet-Sauvignon, 29% Merlot noir, 10% Cabernet franc, 1% de Petit-Verdot). Terroir sablo-graveleux sur dalle calcaire. Vinification traditionnelle dans une cuverie moderne en Inox équipée d?une régulation thermique, cuvaison de 3 à 4 semaines, élevage de 12 mois dans quelque 700 barriques de chêne des meilleures origines françaises. Renouvellement de 25% de barriques neuves par an... Dominique Fouin apporte une attention particulière à l'état de ses ceps en remplaçant ceux qui méritent de l'être afin de maintenir toujours un niveau optimal, et propose 3 vins : Fontesteau, Messire de Fontesteau et Variation de Fontesteau.
?Dominique Fouin nous dit, qu?en 2017, le Château Fontesteau a été marqué par le gel à 60%, d'où peu de volume, mais une qualité certaine. Le millésime 2017 comporte de nombreux atouts : il est de belle couleur, suave, fruité, tendre mais structuré, moins tannique que le 2016, et tout en élégance.
Julien Jonquet, Directeur technique, nous précise que les ventes pour 2018 se portent pour Château Fontesteau sur les 2015, 2014, 2013, 2012, 2011 et 2008.
Pour la cuvée Variation (plus tannique), ce sont les 2014, 2012, 2008 et 2007. Pour les Pauillac, le millésime 2014.
Le 2016 est parfait, une belle coloration, une acidité assez haute qui n'empêche pas un certain équilibre, des tanins très soyeux, la qualité est bien présente, mais quantité minimale. Le millésime 2016 est bien supérieur au 2015. Il n'y aura pas de cuvée Variation sur le 2016 car la qualité de la récolte est trop homogène. En projet, la construction d'une station d'épuration de traitement.?
En effet, voilà un remarquable Haut-Médoc Cru Bourgeois 2016, 61% Cabernet-Sauvignon, 36% Merlot et 3% Cabernet franc, au nez à la fois complexe et intense dominé par les petits fruits noirs, aux tanins bien présents et savoureux, un vin tout en charpente, d?une finale persistante, de garde, naturellement. Le 2015, d?une belle couleur aux reflets violets, avec des nuances de groseille, de poivre et de cassis, un très joli vin, est charmeur et puissant à la fois, tout en bouche, de garde. Le 2014 est très savoureux en bouche, structué, bien marqué par son Terroir, gras et persistant, intense en arômes comme en structure, avec ces nuances de cassis, de sous-bois et de réglisse. Joli 2013, de robe grenat, aux notes discrètes de sous-bois et de prune, qui mêle charpente et souplesse, bien typé, aux nuances de fraise des bois et d?épices au palais, de bouche à la fois puissante et veloutée. Le 2012, de très belle robe d?un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, est un vin chaleureux et riche, avec de la matière. Excellent 2011, qui développe des notes subtiles et intenses de petits fruits noirs cuits et de réglisse, un vin tout en bouche, à la robe foncée, légèrement épicé en finale, avec des tanins mûrs et une charpente ample. Quant au 2008, parfait actuellement, ample, persistant au nez comme en bouche, gras, aux tanins mûrs et savoureux, avec des nuances de groseille et de fumé, c?est un vin très représentatif de ce grand millésime classique bordelais. Goûtez le Second Vin, le Haut-Médoc Variation de Fontesteau, équilibré, au nez expressif de cassis et de griotte, charnu, de bouche soyeuse, avec cette finale poivrée séduisante. Profitez également des sept chambres du gîte.

Dominique Fouin

33250 Saint-Sauveur
Tél. : 05 56 59 52 76
Email : info@fontesteau.com
www.fontesteau.com


Château TOUR-DU-ROC


Situé à 4 kms au Nord de Margaux, le vignoble du Château Tour-du-Roc, propriété de la famille Robert depuis plusieurs générations, s?étend sur douze hectares de croupes graveleuses très bien exposées. L?encépagement se compose de 50% de Merlot et 50% de Cabernet-Sauvignon.
L?exploitation a conservé des méthodes traditionnelles de travail : taille Guyot double sans désherbage chimique, vendanges manuelles. La vinification est effectuée selon la tradition médocaine avec une cuvaison de trois semaines. L?élevage en fûts de chêne pendant douze mois est suivi d?un filtrage léger lors de la mise en bouteilles, laquelle a lieu au Château; autant d?atouts qui confèrent à ce Haut Médoc une grande qualité et une bonne aptitude au vieillissement.
?Au Château Tour-du-Roc, Philippe Robert nous confirme la faible quantité de la récolte 2017, mais une qualité bien certaine : un vin bouqueté, corsé, avec des degrés élevés qui se rapprocherait du millésime 2003. Ventes en 2018 : les millésimes 2014 et 2015.?
Coup de cœur pour ce Haut-Médoc 2015, qui sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, avec des nuances de cassis, de musc et de fumé, complet, charpenté et persistant, de garde naturellement. Le 2014, de très belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d?épices, un vin puissant mais déjà charmeur, qui mêle richesse et souplesse, généreux, de fort belle évolution, que l?on peut apprécier, par exemple, avec des aiguillettes de canettes aux fèves ou un chou farci aux châtaignes et au foie gras. 

Philippe et Emmanuel Robert
1, rue de l'Église
33460 Arcins
Tél. : 05 56 58 90 25
Email : tourduroc@wanadoo.fr
www.chateautourduroc.fr



> Les précédentes éditions

Edition du 09/07/2019
Edition du 02/07/2019
Edition du 25/06/2019
Edition du 18/06/2019
Edition du 11/06/2019
Edition du 04/06/2019
Edition du 28/05/2019
Edition du 21/05/2019
Edition du 14/05/2019
Edition du 07/05/2019
Edition du 30/04/2019
Edition du 23/04/2019
Edition du 16/04/2019
Edition du 09/04/2019
Edition du 02/04/2019
Edition du 26/03/2019
Edition du 19/03/2019
Edition du 12/03/2019
Edition du 05/03/2019
Edition du 26/02/2019
Edition du 19/02/2019
Edition du 12/02/2019
Edition du 05/02/2019
Edition du 29/01/2019
Edition du 22/01/2019
Edition du 15/01/2019
Edition du 08/01/2019
Edition du 01/01/2019
Edition du 25/12/2018
Edition du 25/12/2018
Edition du 18/12/2018
Edition du 11/12/2018
Edition du 04/12/2018
Edition du 27/11/2018
Edition du 20/11/2018
Edition du 13/11/2018
Edition du 06/11/2018
Edition du 30/10/2018
Edition du 23/10/2018
Edition du 16/10/2018
Edition du 09/10/2018
Edition du 02/10/2018
Edition du 25/09/2018
Edition du 18/09/2018
Edition du 11/09/2018
Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018
Edition du 08/05/2018
Edition du 01/05/2018
Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018

 



Château ORISSE du CASSE


Château DEVISE d'ARDILLEY


Château BELLES-GRAVES


Château CHENE-VIEUX


Château BELLE GARDE


Château La ROSE-POURRET


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Château La HAIE


Château CANTENAC


Château TRONQUOY-LALANDE


Château FAUGAS


Château HAUT-MARBUZET


Château HAUT-CALENS


Château LESTAGE-DARQUIER


Château CORBIN MICHOTTE


Domaine de CHEVALIER


Château LAUDUC


Château MONTROSE


Château CANON-CHAIGNEAU


Château La FLEUR CRAVIGNAC


Château PENIN


Château MAUVINON


Château le TUQUET


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château VALENTIN


Château de PANIGON


Château GRAND-PUY-LACOSTE


Vignobles PELLE


Château de La GRENIERE


Château du GRAND BOS


Château FONTBONNE


Château MAYNE LALANDE



DOMAINE ALARY


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE DU CHALET POUILLY


CHARLES SCHLERET


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


HENRY NATTER


DOMAINE GUIZARD


DOMAINE DE BELLEVUE


CHAMPAGNE CHARPENTIER


SCE DU CLOS BELLEFOND


DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


DOMAINE CRET DES GARANCHES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales