Bordeaux Attitude

Edition du 08/02/2022
 

Château FOURCAS DUPRÉ

Tradition

Château FOURCAS-DUPRÉ


“Château Fourcas Dupré 2015 et 2016 sont à la vente, nous dit Patrice Pagès, deux grands millésimes bordelais. Le 2015 est un millésime qui tient toutes ses promesses, nous avons eu des conditions climatiques quasi parfaites, une année chaude et ensoleillée, avec une période de sécheresse juste ce qu’il fallait avant les vendanges. Ce 2015 plaira au plus grand nombre grâce à la douceur de ses tanins et à l’expression du fruit très agréable, il est très séduisant. Le 2016 est un très grand millésime qui ne s’est révélé qu’à la fin car les conditions climatiques ont été un peu difficiles. Le 2017 sera mis en bouteilles en juin, c’est un millésime que j’affectionne particulièrement, c’est pourtant l’année du gel et cela induit le consommateur en erreur, c’est dommage… car le vin est très bon ! Nous avons 21% de vignoble qui a gelé mais le reste n’a pas du tout été touché. Nous avons fait une récolte, certes un peu réduite, mais nous avons eu une très belle arrière-saison et avons pu vendanger dans de très bonnes conditions climatiques, les raisins étaient bien mûrs. Ce 2017 est un millésime tout-à-fait représentatif d’un grand vin de Bordeaux. Je dirais, “pas trop de tout” : parfait équilibre entre alcool, acidité et tanins qui sont très doux, très enrobés. Le nez est très fin, beaucoup de fruit, d’élégance. En bouche, l’attaque est très douce avec un très joli milieu de bouche. Pas trop d’opulence, c’est plutôt un vin fin et équilibré avec, en finale, des tanins enrobés, j’aime ce style de vin avec une bonne acidité qui donne de la fraîcheur et du peps. Notre Bordeaux Blanc sec 2017 a été récolté mi-septembre dans un état sanitaire parfait. Nous avons ramassé au bon moment, ce qui confère au vin une jolie expression du fruit très présente, une légère acidité qui donne de la vivacité et de la fraîcheur, c’est un millésime tonique ! D’habitude notre assemblage correspond à 2/3 de Sauvignon et 1/3 de Sémillon. Pour le 2017, il y a plus de Sémillon, 45% et 55% de Sauvignon. Ce plus de Sémillon lui donne plus de chair, une certaine ampleur en bouche. Quant à notre Listrac Médoc Cuvée Hautes Terres, millésimes 2014, 2015 et 2016, c’est un vin avec une majorité de Merlot (80% et 20% Cabernet). Il bénéficie d’un élevage sur le bois, c’est une cuvée spéciale qui garde le caractère du millésime. L’attaque est très ronde, suivent des tanins très enrobés et fondus en fin de bouche.”

   

Château FOURCAS DUPRÉ

Lucas Leclercq
213, Fourcas-Est
33480 Listrac-Médoc
Téléphone : 05 56 58 01 07

Email : info@fourcasdupre.com




> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château BÉCHEREAU


Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation viticole de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10,5 ha en Montagne-Saint- Émilion et 5,50 ha en Lalande-de-Pomerol. Voilà un magnifique Montagne Saint-Émilion 2016, charnu comme il se doit, a un nez intense, tout en complexité, très aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices...), quand cet autre Montagne Saint-Emilion Couleur Malbec, bien marqué par ses 82% de Malbec (le reste de Cabernet-Sauvignon et Merlot), mêlant structure et charme, aux notes de fruits noirs avec des nuances de poivre en bouche, est un vin dense. Superbe Lalande-de-Pomerol Épiphanie 2018, une cuvée produite sans sulfites et sans aucun additif œnologique, sans levures exogènes, sans enzymes, sans barriques, sans aucun collage, fruit d’une vinification en respect total du fruit, sans aucun pompage, par une méthode de pigeage manuel avec un élevage en jarres de terre cuite... Il est tout en couleur et en matière, au nez concentré, riche, tout en nuances aromatiques, ferme et soyeux, avec une bouche savoureuse. Beau Lalande-de-Pomerol cuvée Spéciale 2018, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, il est structuré, avec des tanins amples, c’est un vin à la fois charnu et distingué. Quant au Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2016, il est charnu et classique, tout en souplesse, alliant finesse et charpente, de bouche généreuse, à prévoir sur un poulet farci aux châtaignes ou un ragoût de bœuf aux champignons.

Joël Dupas - Scea Bertrand
96, rue des Vignerons
33570 Les Artigues-de-Lussac
Téléphone :05 57 24 34 29 et 06 80 75 66 80
Email : contact@chateaubechereau.com
Site personnel : www.chateaubechereau.com

Château FRANC LARTIGUE


La Scea des Vignobles Marcel Petit, fut créée en 1986 par Marcel Petit , dès 1988, la société est enrichie avec les Châteaux Franc Lartigue et Grande Rouchonne (Saint-Émilion), puis, en 1997, la gestion des vignobles est confiée à Élisabeth et Jean-Pierre Toxé, respectivement fille et gendre de Marcel Petit. Le terroir est constitué de sable et de graves, les sols sont travaillés un rang sur deux, les autres rangs engazonnés. Domaine en démarche qualitative tout en respectant l’environnement (certification HVE 3). Selon Jean-Pierre Toxé, “en 2020, nous avons fait une belle vendange, pas de très gros volumes, 30 hl/ha. Une très belle qualité avec des maturités au top grâce à nos vieilles vignes de 50 ans. Pour notre cuvée haut de gamme Embellie de Franc Lartigue, nous avons fait une vinification intégrale en amphores, ce qui donne des vins très concentrés, élevés 18 mois en barriques, cela donne une superbe structure au vin. C’est une cuvée que nous ne produisons que dans les grandes années, ce fut le cas en 2010, 2015 et maintenant 2020. C’est une production assez confidentielle, on est sur le fruit, les premières dégustations du 2020 sont très prometteuses. Château Franc Lartigue 2018 : très belle matière, robe soutenue, vin légèrement boisé que je conseille de carafer avant la dégustation. En 2020, comme nouveauté, nous sortons un Saint-Emilion AOC, une entrée de gamme plus accessible, Mélodie de Franc Lartigue, disponible dès maintenant. Pour le Château La Grande Rouchonne, ce sont les 2016 et 2018 qui sont proposés, des vins vendus en grande distribution. Beaucoup de rondeur, pas trop de matière, des vins flatteurs. Nous envisageons de passer en Bio d’ici 3 ans.” Superbe Saint-Émilion GC Château La Grande Rouchonne 2018, au nez de fruits cuits et d’humus, aux tanins équilibrés, un vin dense qui dégage une jolie bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée. Beau 2016, aux nuances finement toastées, riche en matière, d’excellente évolution. Leur Saint-Émilion GC Château Franc-Lartigue 2018, Merlot 70%, Cabernet franc 15%, Cabernet-Sauvignon 15%, l'élevage se fait durant un an en barriques avec 1/3 de futs neufs, 1/3 de un an, et 1/3 de 2 ans. 2018, de couleur intense, avec des tanins très présents, d’une structure soutenue, très charnu, aux nuances de fruits noirs confiturés. Le 2016 est velouté, très parfumé, avec ces notes de sous-bois et de fruits mûrs (fraise, myrtille), d’une belle ampleur en bouche.

Elisabeth et Jean-Pierre Toxé - Vignoble Marcel Petit
2 la Rouchonne
33330 Vignonet
Téléphone :05 57 40 33 03
Email : contact@vignobles-petit.com
Site personnel : www.vignobles-petit.com

Château LANIOTE


Au sommet. Le Château est dans la famille d’Arnaud de la Filolie depuis près de deux siècles. Le vignoble de 5 ha, orienté principalement sud-est, est d’un seul tenant sur le haut du plateau argilo-calcaire de Saint-Émilion (74% Merlot, 21% Cabernet franc et 5% Cabernet-Sauvignon. L’âge du vignoble est de 35 ans, vendanges manuelles, vinifications traditionnelles avec éraflage total et tri des raisins, cuvaison longue, maîtrise des températures, pressurage vertical modéré, fermentation malolactique en fûts neufs, vieillissement en fûts de chêne. Ce charmant couple nous propose ce Saint-Émilion GCC 2018, élevage durant 12 à 16 mois en barriques neuves pour 40% et barriques de un vin et plus pour 60%, aux notes de sous-bois et de cassis mûr, de bouche fondue, légèrement épice, persistante, un vin de très bonne charpente, d’une grande harmonie. Superbe 2017, de couleur grenat, aux tanins savoureux, très bien élevé, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et de poivre, c’est un grand vin très séduisant, tout en élégance. Le 2016, typé, savoureux, corsé, tout en bouche, aux nuances de fraise des bois, de truffe et d’humus, un vin intense, qui associe finesse et charpente, très parfumé en bouche (truffe, groseille), aux tanins fermes mais soyeux, de garde.

Arnaud et Florence de la Filolie
3, La Niotte
33330 Saint Emilion
Téléphone :05 57 24 70 80
Email : contact@laniote.com
Site personnel : www.laniote.com

CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire et dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...). On est toujours au sommet avec leur superbe Puisseguin-Saint-Émilion 2016, un vin chaleureux, dense, de bouche distinguée, très bien corsé et équilibré, parfumé (griotte, humus...), qui allie concentration aromatique, finesse des tanins et structure au palais, avec une délicieuse finale poivrée. Le 2015, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte macérée, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et de poivre au palais, aux tanins amples, un vin complet, de garde, également. Goûtez leur Moulin Saint-Clair 2016, parfumé, de bouche corsée, avec des notes de sous-bois et de cerise mûre, de bouche ample et fondue, un vin charmeur, qui s’accorde parfaitement avec des cailles grillées ou des spaghettis à la bolognaise.

Yannick et Andréa Le Menn

33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 74 66 82
Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
Site : chateauhautsaintclair
Site personnel : www.chateauhautsaintclair.fr


> Nos dégustations de la semaine

PETRUS


Hors-Classe. Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes.
C?est l?archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes. Ici, c?est l?élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
?Petrus ne se dévoile que dans le temps, nous dit Olivier Berrouet, et son potentiel est exceptionnel : les 2002, 2004, 2006 se goûtent remarquablement bien actuellement ; 1995, aussi. Le millésime 1998 est resté fermé mais il s?ouvre très bien aujourd?hui. Les 2011 et 2012 sont des millésimes très élégants.
Nous menons toujours une réflexion importante sur le vignoble, la vinification? Notre volonté est d?aller dans le détail, le moindre geste a un impact important sur le vin, nous le mesurons vraiment. Que ce soit au sujet du travail du sol, du choix des porte-greffes, date de récolte, vinification? L?idée est d?exprimer pleinement le potentiel qualitatif de Petrus et d?essayer de faire le meilleur vin, nous sommes juste là pour l?accompagner. Ce qui me plait dans nos vins, c?est la persistance aromatique, aucun élément ne vient perturber la dégustation, les tanins sont bien intégrés, bien fondus, nous préservons l?équilibre, l?harmonie. Et cela en fonction de la matière, de la structure, nous laissons le fruit s?exprimer.
S?il y a un déficit de matière structurante, nous obtenons des vins flatteurs certes mais sans support, ils risquent de ?s?effilocher? rapidement. Notre obsession est de trouver le point d?équilibre entre la structure et les arômes.?
Savouré sur place, ce fantastique Pomerol 2016, robe violine, nez très élégant avec des notes de fruits noirs (murs, cassis). En bouche, une belle attaque plus vive que le 2015 tout en ayant beaucoup de fraîcheur. Une très belle évolution au fil du temps. Le 2016 est plus jeune que d?un an mais l?on sent une réelle différence de l?effet millésime sur le terroir, qui marque vraiment ces rares crus qui sont à l?image de chacun de leurs millésimes, bien loin des vins qui se ressemblent tous les ans ! 
?Le 2016 a une belle robe rouge aux reflets violacées foncée alors que le 2015 a une robe très foncée. 2016 est un millésime plus classique, plus ?bordelais? dans sa construction, belle trame tannique très dense, plus que le 2015, c?est un vin d?une grande élégance, très racé. Le 2016 a mis plus de temps à se révéler alors que le 2015 est déjà accessible dans sa jeunesse.
Très jolies notes de fruits noirs, cassis, mûre et une légère pointe anisée. Belle fraîcheur, bel équilibre, très floral alors que le 2015 se caractérise par sa rondeur, son charnu, le 2016 se démarque par sa minéralité, sa belle longueur et sa grande élégance, il demande quelques années de bouteilles pour être apprécié à sa juste valeur. Il a des tanins superbes, c?est un très grand millésime.?
2015 : belle robe rubis avec reflets grenat, attaque franche en bouche avec beaucoup de rondeur, on sent les fruits rouges bien fondus, tout en distinction avec une puissance bien maitrisée. Après quelques minutes le vin évolue rapidement avec une intensité grandissante. 
?Le 2015 est un millésime qui a beaucoup de charme, belle rondeur, arômes de fruits mûrs, très belle intensité aromatique, notes légèrement cèdrées, poivrées. C?est vraiment un millésime de charme, les tanins sont onctueux. A Petrus, l?argile de nos sols apporte une densité naturelle au vin, ensuite, à nous de maîtriser cette puissance.
Nous faisons preuve de retenue à la vinification pour préserver l?équilibre, surtout dans un millésime comme 2015 où la structure était assez importante. Il y a tellement de matière que quelques années de bouteilles sont souhaitables pour l?apprécier encore plus.?
Beau 2013, qui prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d?une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations où l?on retrouve le musc, l?humus, le poivre rose. Le 2012 est tout simplement formidable, d?une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de ?velours?, certainement l?un des plus grands et séduisants vins de ce millésime. Superbe 2007, parfait aujourd?hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
Grandissime 2005, puissant, très complexe, d?une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004 est dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d?une grande harmonie, idéal sur un chapon farci aux truffes ou un pigeon braisé, par exemple. Et le 2003, dense, riche au nez, aux notes de mûre et d?humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, avec des tanins savoureux.

Jean-François et Jean Moueix
Duclot - 3, place Rohan
33082 Bordeaux Cedex
 


Château COUREAU


Propriété familiale de 68 ha exploitée depuis 5 générations, le Château est entouré d'une partie de son vignoble dont 12 ha dans la région des Graves.
Nous avons découvert ce Graves rouge Château de Lugey Rouge des Cabanes 2018, vin élevé en immersion dans le bassin d?Arcachon, 100% Merlot, il est structuré, bien charnu, ample en bouche, aux nuances de cassis et de poivre, aux tanins fondus. Et le Graves blanc Château de Lugey blanc des Cabanes 2020, vin élevé également en immersion dans le bassin d?Arcachon, 100% Sauvignon, il est tout en finesse, tout en arômes, aux senteurs de lis et de poire, de bouche suave et délicate, d?une belle persistance, parfait sur un crabe farci ou des sardines à la plancha.
Il y a également leur autre Graves rouge Château de Lugey vin des Neiges 2018, vin vieilli sous la neige à 2 400 mètres d?altitude, durant 6 mois, 75% Merlot et 25% Cabernet Sauvignon, a une belle couleur rubis prononcé, avec des nuances de fruits cuits (cassis et framboise) et de réglisse, il est dense et corsé, tout en harmonie. Le Graves blanc Château de Lugey vin des Neiges 2019, vin vieilli également sous neige à 2 400 mètres d?altitude, durant 6 mois, 100% Sauvignon, à dominante de fleurs blanches et d?amande, est dense au nez comme en bouche, à prévoir sur un haddock poché au lait ou un thon basquaise.

Labeyrie et Fils
380, route du Bourg
33550 Haux
Tél. : 05 56 23 05 03 et 06 03 04 14 73
Email : coureau1@orange.fr
www.chateauducoureau.com
 


Château LAMOTHE VINCENT


Créé en 1920, ce vignoble de 80 ha sur des terroirs complémentaires : croupe argilo-siliceuse plus ou moins profonde reposant sur le calcaire rocheux, argiles sur marnes, limons argileux sur argiles profondes sols argilo-calcaires variés. ?La volonté constante d?associer des techniques anciennes et nouvelles, précise-ton, à nous pousser à adopter des méthodes naturelles, dont la plupart sont enracinées dans le passé de l?appellation Bordeaux. La lutte raisonnée est une approche écologique issue du bon sens paysan.?
De nombreux vins dégustés, dont ce Bordeaux Supérieur rouge cuvée Héritage 2018, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, de robe pourpre, avec ces senteurs de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), d?épices et de réglisse, aux tanins souples, très bien équilibré en bouche (9 €).
Son Bordeaux rouge cuvée Intense 2019, 70% Merlot et 30% Petit Verdot, de robe grenat, au nez où dominent des notes de cassis et d?épices, est un vin long en bouche et de très bonne garde (7,50 €). Le Bordeaux rosé 2020, charmeur, où dominent la fraise et la rose, est d?une belle longueur (6 €).
Le Bordeaux rouge Libertae 2019 Sans Sulfites, vin certifié Vegan, dégage un bouquet avec ces notes de prune et de cannelle, un vin de couleur profonde, très réussi (8 €). Séduisant Bordeaux blanc Réserve 2020, où s?entremêlent des notes de pomme et de citron, à prévoir avec un filet de Saint-Pierre ou un tajine de sardines aux légumes (6 €).
Goûtez encore le Bordeaux Sauvignon blanc cuvée Intense 2020, 55% Sauvignon gris et 45% Sauvignon blanc, c?est un vin où s?entremêlent des notes de fruits blancs frais et de chèvrefeuille au palais, tout en harmonie (7,50 €). Joli Bordeaux blanc cuvée Héritage 2020, de robe limpide et brillante, il sent les fruits et le lis, suave, à la fois distingué et ample (9 €).
Il y a aussi ce Bordeaux rouge Merlot Cabernet franc cuvée Réserve 2019, de robe soutenue, avec cette touche de fraise des bois mûre, souple et corsé à la fois, qui demande une cuisine assez épicée (6,50 €).
Quant au Bordeaux Supérieur rouge Le Grand Rossignol 2018, 100% Merlot, aux complexes senteurs de sous-bois, de poivre et de mûre, il mêle structure et rondeur, il est corsé et bien épicé en bouche (20 €).

Vignobles Vincent
3, chemin Laurenceau
33760 Montignac
Tél. : 05 56 23 97 72
Email : info@lamothe-vincent.com
www.lamothe-vincent.com
 



> Les précédentes éditions

Edition du 01/02/2022
Edition du 25/01/2022
Edition du 18/01/2022
Edition du 11/01/2022
Edition du 04/01/2022
Edition du 28/12/2021
Edition du 21/12/2021
Edition du 14/12/2021
Edition du 07/12/2021
Edition du 30/11/2021
Edition du 23/11/2021
Edition du 16/11/2021
Edition du 09/11/2021
Edition du 02/11/2021
Edition du 26/10/2021
Edition du 19/10/2021
Edition du 12/10/2021
Edition du 05/10/2021
Edition du 28/09/2021
Edition du 21/09/2021
Edition du 14/09/2021
Edition du 07/09/2021
Edition du 31/08/2021
Edition du 24/08/2021
Edition du 17/08/2021
Edition du 10/08/2021
Edition du 03/08/2021
Edition du 27/07/2021
Edition du 20/07/2021
Edition du 13/07/2021
Edition du 06/07/2021
Edition du 29/06/2021
Edition du 22/06/2021
Edition du 15/06/2021
Edition du 08/06/2021
Edition du 01/06/2021
Edition du 25/05/2021
Edition du 18/05/2021
Edition du 11/05/2021
Edition du 04/05/2021
Edition du 27/04/2021
Edition du 20/04/2021
Edition du 13/04/2021
Edition du 06/04/2021
Edition du 30/03/2021
Edition du 23/03/2021
Edition du 16/03/2021
Edition du 09/03/2021
Edition du 02/03/2021
Edition du 23/02/2021
Edition du 16/02/2021
Edition du 09/02/2021
Edition du 02/02/2021
Edition du 26/01/2021
Edition du 19/01/2021
Edition du 12/01/2021
Edition du 05/01/2021
Edition du 29/12/2020
Edition du 22/12/2020
Edition du 15/12/2020
Edition du 08/12/2020
Edition du 01/12/2020
Edition du 24/11/2020
Edition du 17/11/2020
Edition du 10/11/2020
Edition du 03/11/2020
Edition du 27/10/2020
Edition du 20/10/2020
Edition du 13/10/2020
Edition du 06/10/2020
Edition du 29/09/2020
Edition du 22/09/2020
Edition du 15/09/2020
Edition du 08/09/2020
Edition du 01/09/2020
Edition du 25/08/2020
Edition du 18/08/2020
Edition du 11/08/2020
Edition du 04/08/2020
Edition du 28/07/2020

 



Château CANON-CHAIGNEAU


Château FOURCAS-DUPRÉ


Château des MOINES


Château LANIOTE


Château VALENTIN


Château LAFARGUE


Château HAUT-SAINT-CLAIR


Château HENNEBELLE


Château BEYNAT


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château La FLEUR GRANDS-LANDES


Château GRAND-PUY-LACOSTE


Château VIEUX RIVALLON


Château FONBADET


Château de La GRENIERE


Château PONT LES MOINES


Château du GRAND BOS


Château La HAIE


Château de MAUVES


Château MAYNE LALANDE


Château Les GRAVES


Château DESMIRAIL


Château BELLE GARDE


Château PENIN


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


Château de Beaulon


Château FONTBONNE


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Château La MARZELLE


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Château HAUT-MACÔ


Château MAZEYRES


Château LAYAUGA-DUBOSCQ


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Château LESTAGE-DARQUIER



CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


CHATEAU DES PEYREGRANDES


DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


DOMAINE DE LA RENAUDIE


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


CHARLES SCHLERET


DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


DOMAINE GOURON


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


CHATEAU TOULOUZE


DOMAINE ALARY



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales