Bordeaux Attitude

Edition du 28/04/2015
 

CLOS TRIMOULET Une histoire de famille et de terroir

Réputation

Clos TRIMOULET

Des vignerons qui s’adaptent à leur terroir et savent en tirer le meilleur vin possible, grâce à l’anticipation, au sens d’observation et à leur grande expérience.?Chaque année, ils essayent de tirer la quintessence du millésime, avec humilité, s’effaçant devant la Nature, qui reste reine. “C’est quand on rentre du très bon raisin que l’on fait du très bon vin” !


“Nous avons la chance d’avoir eu une très belle série de millésimes ces dernières années, précise Alain Appollot, et nous obtenons des vins de qualité régulière. La matière première est primordiale, pour avoir de jolis raisins à vendanger, nous travaillons beaucoup au vignoble, mon frère Joël et moi. Clos Trimoulet Grand Cru est un vin issu d’une dizaine d’hectares, régulièrement primé dans les différents concours internationaux. C’est un vin typé, de belle robe grenat, aux notes de framboise et de mûre, d’épices, de sous-bois, un vin riche, généreux, aux tanins puissants et soyeux, persistant en bouche et d’excellente évolution. Nous sommes très contents de nos deux millésimes Clos Trimoulet 2012 et 2011, nous avons d’ailleurs obtenu deux médailles d’Or à Bordeaux. Pour le millésime 2011, les vins sont un peu plus tanniques, plus puissants que le millésime 2012, avec des vins plus en rondeur. Arômes de fruits rouges et noirs, belle richesse en couleur. Pour les grands crus, le potentiel de garde est un peu plus important. Nos terroirs donnent en général des vins soyeux, au fruité généreux surtout pour les 2011 et 2012. Clos Trimoulet 2010 (médaille d'Argent) : millésime très apprécié dans la lignée du 2009, un vin d’une très belle concentration, très élégant et d’une belle finesse, très équilibré, aux arômes de fruits très mûrs (fruits noirs), c’est vraiment l’équilibre et la finesse qui dominent. Le Château Chevalier Saint-Georges (Montagne Saint-Émilion) est produit sur une surface de 4 ha dans les communes de Montagne et de Saint-Georges. Ce joli terroir d’argile profonde donne au vin une belle structure, un bel équilibre, des arômes fruités, un réel potentiel de garde. Pour le 2014, toujours en élevage, nous sommes très contents, les mois de septembre et octobre très chauds, nous ont permis de réussir un 2014 formidable, un très beau vin, ce bel été indien a vraiment sauvé le millésime. En 2013, après les sélections, le vin est tout à fait réussi, très qualitatif. Un vin assez fruité, assez fin, pas de grosse puissance tannique, des vins qui se dégusteront assez facilement. 2012 : un vin très équilibré avec des tanins plus souples, un vin d’une belle harmonie, d’une belle structure aux arômes fruités très flatteurs. Une belle réussite lui aussi. 2011 : jolie couleur assez profonde, belle concentration, tanins présents, vin bien classique, très agréable, avec une finale très élégante. Chevalier Saint-Georges 2010 (médaille d'Argent) : un vin un peu plus souple que le Grand Cru, on retrouve les mêmes caractéristiques selon les millésimes, le vin est d’une couleur soutenue, il est un peu moins concentré, plus accessible avec plus de souplesse, des tanins assez ronds, un fruité très agréable de fruits rouges, bel équilibre harmonieux, finale longue qui va s’épanouir. Notre terroir argilo-sablonneux est très diversifié, c’est un atout à l’assemblage, ainsi, nous profitons de la puissance des terres argileuses et de la finesse apportée par des terres sablonneuses. Cela donne un ensemble très harmonieux. Nous effectuons un élevage, terroir par terroir, avant l’assemblage. Les Grands Crus sont élevés, en fonction des millésimes, de 12 à 14 mois en barriques de chêne français dont 1/3 de bois neuf. Notre élevage sous bois est conduit avec délicatesse pour ne pas masquer le vin, je suis contre les excès, nous privilégions une chauffe moyenne. Nous cherchons à conserver la typicité de l’appellation dans nos vins, nous restons respectueux de notre terroir et ne voulons pas produire des vins hors normes. Finalement, nous sommes très traditionnels et cela se retrouve dans nos vins.”

   

CLOS TRIMOULET Une histoire de famille et de terroir

Guy, Alain et Joël Appollot

33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 24 71 96
Télécopie : 05 57 74 45 88
Email : contact@clos-trimoulet.com

Site : www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet




> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAINT-EMILION
e_saint-emilion.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Clos FOURTET
CHEVAL BLANC (Hors Classe)
TROTTEVIEILLE
HAUT-SARPE
LAROQUE
PIGANEAU
LA TOUR DU PIN FIGEAC
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BÉLAIR
BALESTARD-LA-TONNELLE
CANTENAC
FONROQUE
MAUVINON
LA MARZELLE
CLOS DES MENUTS
CLOS TRIMOULET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANC-LARTIGUE
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
CLOS DES PRINCE
LA ROSE POURRET
VIEUX-POURRET
(GRAND-CORBIN-DESPAGNE)
DARIUS
CROIX D'ARMENS
VIEUX-RIVALLON
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
ROL VALENTIN
TOUR GRAND FAURIE
CADET-BON*
CLOS DE SARPE*
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE
FRANC-POURRET
LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS
CROIX MEUNIER
DE LA COUR
LAUDES
LE DESTRIER
LA GARELLE
ROCHER



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CROIX DE BERTINAT
(GUADET*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
HAUT-ROCHER
TOUR SAINT-PIERRE
(GRAND CORBIN MANUEL)
BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU
GRAVET-RENAISSANCE*
PETIT MANGOT
PONTET FUMET
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
LA GRAVE-FIGEAC
MANGOT
PINDEFLEURS
BEAULIEU-CARDINAL*
FRANC-GRACE-DIEU
HAUTES-GRAVES-D'ARTHUS*
MELIN

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château La BLANCHERIE


Une propriété de 22 ha de vignes, reprise par la famille Fray-Bonnac. Sol et sous-sol : graves, argile, calcaire. Conduite raisonnée du vignoble, absence de désherbant chimique, travail mécanique des sols et tonte. Beaucoup apprécié ce Graves La Blancherie-Peyret rouge 2010 ((Merlot, Cabernet franc et Cabernet-Sauvignon), élevé 12 mois en barriques renouvelées pour 1/5 par an, de belle robe soutenue, ample et gras en bouche, très équilibré, un vin charnu, vraiment très réussi, aux tanins présents et savoureux, épicé en finale comme il le faut. Le Graves Château La Blancherie rouge 2011, avec des notes de cassis mûr et d'épices, a des tanins très harmonieux, un vin de bouche complexe et persistante. Goûtez également l’excellent Graves blanc sec Château la Blancherie 2011 (90% Sauvignon et 10% Sémillon), aux connotations d'agrumes et de fleurs blanches, avec beaucoup de persistance et d'élégance en bouche où l'on retrouve des nuances de genêt et de pomme.

Famille Fray-Bonnac
Scea La Blancherie - 1, avenue du Moulin
33650 La Brède
Téléphone :05 56 20 20 39
Télécopie :05 56 20 35 01
Email : contact@chateau-la-blancherie.com
Site personnel : www.chateau-la-blancherie.com

Château LARRAT


La propriété, déjà importante au siècle dernier, constitue un ensemble de 60 ha, d’un seul tenant. Les sols argilo-siliceux et limoneux de ce terroir donnent au vin toute sa richesse. Excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2011, majoritaire en Merlot, le reste en Cabernets, élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d'épices, aux tanins bien enveloppés, un vin de belle matière. Le 2010 (62% Merlot, 27% Cabernet-Sauvignon, 11% Cabernet franc), élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, allie concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de prune et de fumé. Il y a aussi le Côtes de Bourg rouge 2012, très réussi, au nez puissant et subtil, de belle charpente, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire...), de bouche structurée.

Bernard Larrat - Earl Domaine de Grillet
5, Grillet
33710 Pugnac
Téléphone :05 57 68 80 64 et 06 16 60 91 17
Télécopie :05 57 68 82 65
Email : dom.grillet@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-larrat.fr

Château TOULOUZE


Au sommet. “Les terres du Château Toulouze, m’expliquent ces propriétaires sympathiques, dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier, édifié au XIIIe siècle à l’emplacement d’un oppidum gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XIIIe siècle, à la suite de la Révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Le vignoble totalement restructuré en 1986, exprime la montée en puissance de l’expression du terroir. Cela donne des vins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans. “En 2013, nous dit Alain Cailley, nous avons eu de gros problèmes de maturation, d'où pourriture, mais le maximum d'attentions a été porté aux grappes non matures qui ont été enlevées, ce qui a donné un très bon millésime mais un faible rendement : 25 hl/ha ! Le millésime 2014 a souffert de Botrytis, de pourriture et d'un manque de maturation, mais a été sauvé par l'exceptionnel mois de Septembre. Peu de volume  : 40 hl/ha, en revanche, très belle qualité: matière, couleur, structure sont présentes. En 2015, nous proposons les 2010, 2012 et 2013.” On comprend sa place dans le Classement en débouchant ce Graves de Vayres Grande cuvée 2011 (Merlot majoritaire, 20% de Cabernets, vendanges manuelles et tardives pour rechercher la maturité, élevage 12 mois en 1/2 muids de chêne, mise en bouteilles 18 mois après les vendanges, filtration douce), très typé, au nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle intensité en bouche, qui allie distinction et richesse, un vin ample et très savoureux, d’une belle finale. Excellent Graves de Vayres rouge Fûts de Chêne 2010, de bouche puissante, très fin, bien charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...), bien classique. Le 2009 est riche en couleur comme en arômes, sent les fruits cuits et les épices, un vin bien ferme en bouche. Le Bordeaux Supérieur Château Le Maine Martin Sélection Vieilles Vignes 2010 (65% Merlot, 20% Cabernet franc, et 15% Cabernet-Sauvignon), classique et coloré, est rès parfumé avec ces nuances de mûre et de griotte, riche en couleur, alliant finesse et structure au palais. Le Bordeaux Supérieur cuvée Nouvelle Génération 2010 (Merlot 75%, 25% de Cabernets, vendanges manuelles, vinification parcellaire, cuves ciment et Inox, macération post fermentaire 15 à 20 jours...), est un vin de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, charnu comme il le faut.

Jérôme, Évelyne et Alain Cailley
12, rue de la Ruade - BP 28
33450 Saint-Sulpice-et-Cameyrac
Téléphone :05 56 30 85 47
Télécopie :05 56 30 87 29
Email : alaincailley@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze
Site personnel : www.chateauxcailley.com

CHATEAU LA CROIX MEUNIER


Cette propriété familiale, exploitée par la SCEA Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au GFA Meunier. C’est la 5ème génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Emilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les raisins sont transportés au cuvier dans des bastes, puis sont égrappés, triés et foulés pour être ensuite acheminés dans des petites cuves pour la fermentation. J’ai beaucoup apprécié leur Saint-Émilion GC cuvée Georges Meunier 2009, de robe pourpre soutenu, superbe, aux notes de truffe, d’une grande harmonie, parfumé, séveux, généreux et persistant, de garde comme le 2008, qui développe des arômes de musc et de griotte, aux tanins enrobés mais riches, bien charnu. Le 2006 se goûte particulièrement bien, de couleur profonde, au nez complexe où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin corsé et dense, de très bonne évolution.

Pierre et Sandrine Meunier
n° 7 Montlabert
33330 Saint-Emilion
Téléphone :06 88 15 26 19
Télécopie :05 57 24 72 54
Email : chateaulacroixmeunier@vinsdusiecle.com
Site : chateaulacroixmeunier


> Nos dégustations de la semaine

Château de VALOIS


Un vignoble de 7,66 ha (âge moyen des vignes 35 ans, 77 % Merlot, 19 % Cabernet franc, 3 % Cabernet-Sauvignon et 1% Malbec).
Tout en bouche, bien typé, ce Pomerol 2011, avec ces notes de mûre et de prune, riche en couleur, mêle finesse et structure, aux tanins soyeux mais présents, de bouche ample. Remarquable 2010, bien charnu, aux tanins souples et équilibrés, de belle couleur, bien parfumé, aux notes de sous-bois et de griotte, structuré, fondu, de très bonne garde comme le 2009, parfumé et complexe, avec des arômes de fruits noirs, d’épices, un vin très harmonieux, de bouche ferme, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2008 est très classique, très parfumé, associe couleur et matière, à dominante de fruits frais et d’humus, bien charnu comme il le faut. Excellent 2007, dense et velouté, corsé, charnu, aux tanins fermes et soyeux à la fois, typé, mêlant structure et finesse, au nez complexe. Le 2006 est un vin généreux en bouquet comme en matière, aux tanins amples, aux notes de cuir et de cassis confit.
Goûtez également le Saint-Émilion GC Château Leydet Valentin 2011, corsé, où l’on retrouve des notes de framboise et de violette, légèrement épicé, aux tanins bien présents, de bonne charpente, ample et persistant au palais. Le 2010, où se mêlent la truffe et l’humus, est un vin dense, très coloré, intense et charmeur, riche en couleur, corsé, charpenté, de bouche ample. 

Vignobles Leydet
Rouilledinat
33500 Libourne
Tél. : 05 57 51 19 77
Fax : 05 57 51 00 62
Email : frederic.leydet@wanadoo.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins



Château de LAMARQUE


J’apprécie Pierre-Gilles Gromand et son épouse, Marie-Hélène, depuis le premier Guide. Tous deux consacrent leurs soins attentifs aux 600 barriques du chai où s’élève un authentique cru bourgeois supérieur. Ce vignoble de Haut-Médoc compte 35 ha de vignes sur un terroir composé de graves garonnaises du quaternaire. L’encépagement classique de l’appellation est réparti de 45% de Cabernet-Sauvignon, 15% Cabernet franc, 35% Merlot et 5% Petit Verdot. Les vignes de 40 ans, taillées en Guyot double, bénéficient d’une culture raisonnée, les vendanges vertes assurent aux plus belles grappes de mieux s’épanouir, l’effeuillage, un ensoleillement maximum. La vinification est supervisée par Jacques et Éric Boissenot. Avant la fermentation alcoolique, des “saignées” sont effectuées sur chaque cuve afin d’obtenir une meilleure concentration. Celles-ci sont vinifiées séparément et donnent naissance à un vin de saignée, un excellent Rosé dénommé Noblesse. Les meilleures cuves constitueront le Grand Vin Château de Lamarque. Cette forteresse médiévale aux grandes murailles dont les murs les plus anciens datent du XIe siècle. Aristocrates, chevaliers et maréchaux se sont succédés dans ce haut lieu historique jusqu’au Comte de Fumel qui l’acheta en 1841, c’est son descendant direct Pierre-Gilles Gromand d’Évry qui l’habite aujourd’hui avec son épouse.
On se fait plaisir quand on débouche ce Haut-Médoc 2012, un vin de couleur rubis, très bien élevé, très équilibré, aux tanins bien fermes, au nez où dominent le cassis mûr et les sous-bois, riche en couleur comme en matière. “En 2012, me précise Pierre-Gilles Gromand, nous avons eu des rendements plus faibles (38 hl environ) mais cela importe peu dans la politique qualitative que nous poursuivons. Marie-Hélène, responsable du vignoble, a fait un travail magnifique avec son équipe en maintenant au mieux l’état sanitaire dans nos vignes. C’était une année où il fallait redoubler de vigilance mais nous sommes très satisfait, nous avons récolté une vendange parfaite. La vinification du 2012 s’est effectuée très bien, nous avons observé que certaines cuves étaient à 12,5, 13° donc le signe de vins assez riches les tanins sont ronds car les raisins étaient à parfaite maturité, un vin très fruité peut-être un peu plus puissant que le 2011. Il bénéficié d’un élevage en barriques neuves (42%) le reste dans des barriques de un an. Le 2012 est un vin corpulent, long et structuré en bouche au très joli bouquet.
Si nous obtenons un si beau résultat c’est aussi grâce au travail en amont, associé à la précision du tri optique, cela nous a permis d’optimiser le potentiel du 2012. Grâce à cette nouvelle table de tri optique, les raisins sont mis en cuves très rapidement, ce facteur “vitesse” est important pour préserver les raisins de l’oxygénation. Cette table de tri optique est un outil assez sophistiqué souvent réservé uniquement aux Grands Crus, nous sommes très content d’avoir pu l’acquérir, surtout en 2012, cela nous a permis d’effectuer une sélection parfaite.”
Excellent 2011, dense, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, de base tannique importante et très équilibrée. Remarquable 2010, de couleur rouge sombre, de bouche dense et aromatique, un vin chaleureux, souple, d’une belle matière élégante, aux tanins fins et enrobés, d’une belle finale persistante, prometteur. Le 2009, gras, tout en complexité au nez comme en bouche, avec des connotations de pruneau, légèrement épicé comme il le faut, poursuit sa belle évolution. Le 2008 est un beau millésime, de robe intense, qui mêle concentration aromatique et délicatesse en bouche, avec ces arômes caractéristiques d’épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins très équilibrés, d’excellente évolution. Le 2007, au nez complexe où prédominent la groseille et les sous-bois, mêlant structure et charnu, un vin qui développe au palais des notes de fruits rouges cuits, de cannelle et de fumé, des tanins soyeux, tout en bouche. Savoureux 2006, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, bien soulignée par des tanins vifs, nets, un vin d’une belle persistance, très prometteur. Beau 2005, charpenté, charnu, de robe pourpre soutenu, au nez légèrement épicé, suave au palais, avec des nuances de cerise et de réglisse. 
Goûtez le D de Lamarque, qui doit son nom au donjon de Lamarque. C’est le Second Vin du Château de Lamarque, qui présente un peu moins de complexité et de puissance, il séduit par sa souplesse et sa fraîcheur aromatique, un vin plus apte à être dégusté dans sa jeunesse
Leur autre Château Cap de Haut, issu d’un vignoble mitoyen dans la même appellation Haut-Médoc. Les 11 ha de vignes d’une trentaine d’années d’âge moyen sont plantées sur un joli terroir très graveleux du quaternaire. L’encépagement est composé de 39% de Merlot, 45% de Cabernet-Sauvignon et 16% de Cabernet franc. Le vin est coloré, très classique, ferme, très équilibré, tout en nuances, au nez dominé par le cassis et la framboise mûre, de bouche ample.

Pierre-Gilles et Marie-Hélène Gromand d'Évry

Château GRAND FRANÇAIS


Au sommet de son appellation. Dominique Vacher a réhabilité cette propriété familiale dont le vignoble est situé sur les coteaux de la Vallée de l’Isle. Agriculture biologique, expression du terroir, vinifications soignées dans la grande tradition bordelaise…
“Lorsque le destin vous permet de respecter les créations des aïeuls, précise Dominique Vacher, comment ne pas faire vivre l’âme d’un vignoble et de son vin : le temps use les motivations, et si une génération a laissé en sommeil ce joyau, je n’ai pu participer au renoncement du savoir-faire des ancêtres. Vignoble souvent primé pour sa tenue, je me suis consacré à valoriser le savoir.
Homme de culture scientifique, j’ai toujours cherché l’esthétisme dans les mécaniques complexes de la vie. Et comment ne pas retrouver dans le nectar d’un bon vin, tous ces aspects ? Qualitativement très complexe, un vin est constitué de millions de molécules différentes et de sa flore naturelle : le vin vit. C’est parce qu’il y a de la vie que j’ai éliminé toute molécule chimique de produits phytosanitaires on optant pour une agriculture biologique. Et c’est parce que j’aime retrouver la vie dans un vin que nous l’élevons naturellement. Cet élevage est pour moi une éducation du vin. Il est donc éduqué en apprenant les bonnes manières : attention de chaque instant pour restituer à Grand Français l’esthétique et l’élégance. Grand Français vit dans un cadre sobre et chic, ni clinquant ni artifice. Il est ma vision de la vie, cherchant amélioration continuelle dans ses techniques et le désir du partage de ma création.
À Grand Français, le vin se conjugue au passé et au présent. Le respect des traditions et le savoir-faire technique actuel vivent en harmonie. L’alliance du terroir et des hommes qui vivent leur passion fait naître des vins naturels et complexes. Le toponyme gascon, Grand Français, remonte au XVe siècle, désignant une région comprise entre les vallées de l’Isle et de la Dronne, affluents de la Dordogne. Région voisine de Saint-Émilion où probablement un seigneur de la grande France voulait exprimer la quintessence du sol et du microclimat particulier. Ainsi est né le Château Grand Français, puisant dans le sol sablo-limoneux sur graves rouges, depuis des siècles, les richesses, pour donner la générosité toute naturelle aux Cabernets francs, Cabernets-Sauvignons et Merlots.
La naturalité est respectée par l’agriculture biologique conduite sur le domaine. Outre la situation, le savoir des hommes au fil du temps a privilégié un choix de cépages avec une forte proportion de Cabernets. La récolte manuelle permet une sélection des grappes qui une fois éraflées donnent des baies de grande intégrité. Les vins, suivis par les conseils de plusieurs œnologues, sont élaborés par le Maître de Chai qui finalise sa personnalité au travers de la pluralité. Une macération à froid d’une semaine environ apporte les arômes avant la fermentation alcoolique. La vinification est faite par cépage séparé et par parcelle. Un assemblage finalise la sélection de la cuvée traditionnelle et la cuvée spéciale destinée à être entonnée. Les barriques en chêne français sont à grains fins et proviennent de 5 tonneliers différents pour apporter une complexité au vin. À chaque millésime, 30% de barriques neuves sont intégrées. Et le temps, la surveillance du Maître de Chai, développent l’esprit de Grand Français. L’esprit Grand Français se repose pendant 6 mois au minimum après sa capture en bouteille, dont les bouchons sont rigoureusement vérifiés. Le savoir du passé, la technologie du présent, travaillent pour sa traversée dans le temps qui peut se poursuivre longtemps.”
Tous ces soins se retrouvent dans ce Bordeaux Supérieur 2010, élevé en fûts de chêne, harmonieux, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de fruits rouges frais, de bouche ample et puissante. Le 2009, élevée en fûts de chêne, alliant charpente et velouté, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, avec des notes toastées, intense, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel (6,95 e). La cuvée Héritage 2010, élévée en cuves Inox, est un vin très parfumé tout en harmonie, riche au nez avec ces senteurs de mûre et d'humus, de bonne évolution comme le 2009, aux notes de fruits surmûris et d'épices, de très bonne bouche, à déboucher sur un filet d'agneau aux échalotes confites, par exemple.

Dominique Vacher

> Les précédentes éditions

Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Château BASTOR LAMONTAGNE


Château LUCHEY-HALDE


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château HAUT-MACÔ


Château des BROUSTERAS


Château DARIUS


Château PENIN


Château CORNEMPS


Château de la GRENIERE


Château BELLEGRAVE


Château de CRAIN


Château Les GRAVES


Château FOURCAS-DUPRÉ


Château TOUR GRAND FAURIE


Château LAFARGUE


Château les MOINES


Château LA TOUR DU PIN FIGEAC


Château FONTESTEAU


Château CHENE-VIEUX


Château Le BOURDIEU


Domaine de VIAUD



DOMAINE DE LA CASA BLANCA


CHÂTEAU FILLON


CHATEAU HOURBANON


DOMAINE PIERRE GELIN


CHATEAU MONT-REDON


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


DOMAINE DE LA VALERIANE


MAISON MOLLEX


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE DE LA GUILLOTERIE


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


CHATEAU DE GUEYZE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales